Photo: Justine Latour

Biographie

Basée à Montréal, Katia-Marie Germain travaille depuis 2010 comme chorégraphe-interprète. Ses pièces Y demeurer (2010), Aube (2012), FOLDS (2014) et Habiter (2017) ont été présentées dans divers lieux et festivals au Québec et à l’étranger. Elle fut récipiendaire de résidences de création à Montréal (Conseil des arts de Montréal, Agora de la danse, CCOV, Espace Marie Chouinard, parmi d’autres) et de programmes d’échanges internationaux en Belgique, au Chili, en France et en Italie grâce au soutien de LOJIQ et de Circuit-Est centre chorégraphique. Bachelière en arts visuels (2007) et en danse contemporaine (2010), elle complète en 2017 une maitrise en danse. Prenant comme point de départ le corps du danseur dans un dispositif scénographique, son mémoire-création aborde le potentiel pratique et théorique d’un croisement entre les codes, les langages et les façons de faire des arts visuels et de la danse. Son parcours est souligné par l’obtention de prix et distinctions tels que le Prix de la danse contemporaine (Université Concordia, 2010), la Bourse Pierre-Lapointe (UQAM, 2015) et le Prix David-Kilburn 2017 (UQAM).

Démarche

Dans une approche interdisciplinaire, Katia-Marie utilise les stratégies de composition des arts visuels pour interroger le champ chorégraphique. Par le mouvement, la scénographie et la lumière, elle crée des environnements qui altèrent, renouvèlent ou détournent les perceptions du danseur et du spectateur. Travaillant ainsi à partir des matières – corps et décor –, elle s’intéresse aux relations qui se créent entre les êtres, les lieux et les choses, dans une imprégnation réciproque. Des qualités de présence, de finesse, de subtilité et de précision sont au cœur de l’expérience intime du mouvement chorégraphique et visuel. En résultent des œuvres qui captent le regard, invitent à la contemplation ou dépaysent le spectateur, l’impliquant dans la construction de son imaginaire sensible et poétique.

Photo: Justine Latour