Photo: Justine Latour

Biography

Choreographer and performer Katia-Marie Germain lives and works in Montreal. Her first creations were presented in 2010 at Montreal’s Tangente (Danses Buissonnières) and at the OFFTA, Art Souterrain, Fringe and Bouge d’ici festivals. Since the earliest days of her professional career, she has also contributed to various theatre, performance and visual arts projects. Her works Aube (2012) and F O L D S (2014), premiered at Tangente, were presented in various festivals and venues in Quebec and abroad (La Rotonde, Réseau Accès culture, Festival International Danzalborde, Festival Vertientes, Festival Vue sur la relève, Festival Accès Danse). Her most recent creation, Habiter (2017), has benefited from the exchange residency program between Circuit-Est centre chorégraphique and La Briqueterie, centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne (France), as well as the creation residency program for emerging artists of the Conseil des arts de Montréal. Having earned a Bachelor’s Degree in visual arts in 2007 and in contemporary dance in 2010, Katia-Marie is currently completing a Master’s Degree in dance at the Université du Québec à Montréal (UQÀM). She has received the Prix Avatar from Laval University, the Contemporary Dance Price from Concordia University, the Pierre-Lapointe Prize and a FARE merit scholarship from UQÀM.

Artistic statement

« Inspirée par mes études en arts visuels, ma démarche artistique de chorégraphe-interprète s’articule autour de la perception des formes sensibles. Comment le corps génère-t-il des formes dans l’espace? Comment sa conscience intervient-elle dans la manipulation et l’organisation de ces formes? Quels impacts engendre cette rencontre? C’est en définissant l’intime relation entre les aspects physiques, relationnels et visuels de la création que la gestuelle devient pour moi porteuse de sens et parvient à provoquer l’émergence de logiques inusitées. La subtilité, le détail et le raffinement sont au coeur du travail de composition tout comme au cœur du travail corporel des interprètes. Guidée par des principes d’authenticité et de justesse, je m’intéresse à la capacité du danseur de s’approprier ce langage précis jusqu’à générer un état d’écoute et de pleine présence que je nomme état de corps. Cette démarche vise la création d’environnements ouverts à l’interprétation susceptibles de dépayser le spectateur, l’impliquant ainsi dans la construction de son imaginaire sensible et poétique. »

photo: Justine Latour